Recherche

C’est en voyant le niveau de batterie de mon iPhone faible, que je me suis rendue compte que j’avais encore oublié mon chargeur chez moi ce matin.
Et c’est suite à cet énième oubli que  j’ai commencé à m’interroger sur les différentes alternatives aux recharges de batteries classiques existantes sur le marché.  Petit tour d’horizon des dernières innovations…

Première source d’énergie : le soleil

Imaginez votre téléphone portable capable de se recharger à la lumière du jour :  c’est le pari que s’est lancé la jeune start-up française WYSIPS. La technologie a d’ailleurs été récompensée à Orlando en 2011 lors du salon international CTIA.  M. Deblois, co-fondateur de la société, s’est vu décernée le prix « « Green Telecom & Smart Energy Solutions, Apps & Hardware ». Les premiers terminaux dotés de cette technologie devraient arriver début 2012 au mieux sur le marché.

Le principe de la technologie WYSIPS ? Un film photovoltaïque transparent qui, collé à l’écran lors du processus de fabrication du téléphone portable permet de le recharger grâce à l’énergie solaire.

A l’heure actuelle la technologie ne permet pas de remplacer une batterie classique, il faudrait compter en moyenne 1h d’ensoleillement pour une communication de 30min. Cependant, à ce stade elle pourrait tout de même maintenir le terminal mobile allumé !

À mon sens il s’agit néanmoins d’une technologie d’avenir ! WYSIPS, qui tient son nom de « What You  See Is Photovoltaic Surface », pourrait « révolutionner » le marché puisqu’elle présente un grand potentiel d’application. En effet, pourquoi s’arrêter aux terminaux mobiles ? Elle serait compatible de manière plus globale avec d’autres appareils électroniques telles que les tablettes numériques, netbook, etc.

Deuxième source d’énergie : le vent

Autre innovation adaptée aux plus sportifs d’entre nous, j’ai nommé le chargeur HYmini ! Idée qui nous vient de la société du même nom qui a conçu un chargeur éolien capable de recharger un terminal mobile grâce à l’énergie du vent.

Composé d’une turbine le mini-chargeur éolien capte l’énergie du vent – la vitesse du vent doit être comprise entre 14 et 65 km/h – pour charger sa batterie qui permettra alors la recharge du terminal mobile connecté.


L’idée m’a paru au départ très intéressante de par sa praticité (vélo, moto, voiture, etc)

Mais en regardant de plus près, quelques facteurs limitent l’usage du chargeur :

Tout d’abord son rendement reste faible, il faudrait compter en moyenne 20min d’exposition du chargeur à une brise – ~30km/h – pour pouvoir passer un appel de seulement 4min (!). En outre, le chargeur n’est pas compatible avec tous les appareils électroniques.

Le chargeur portable HYmini est d’ores et déjà commercialisé, il faut débourser en moyenne 90€ pour disposer du chargeur HYmini ainsi que des kits « brassard » et « vélo ».

Après le soleil et le vent : l’eau !

Pour tous les amoureux de la randonnée, la société suédoise myFC a présenté lors du dernier MWC à Barcelone Powertrekk, un système capable de recharger un terminal mobile avec un peu d’eau.

Powertrekk fait office à  la fois de batterie portable – c’est-à-dire qu’il fonctionne comme une source d’électricité – et de chargeur portable. Lorsque l’utilisateur souhaite recharger son appareil il doit verser un peu d’eau dans un compartiment de l’appareil. La cartouche de combustible, baptisée PowerPukk, se charge ensuite de la transformer en énergie. Il ne lui reste plus qu’à relier son appareil au Powertrekk via un port USB.

Ce dispositif est original ! Même s’il reste encombrant – entre le chargeur Powertrekk, le stock de piles PowerPuck et la bouteille d’eau – la solution, est indépendante du climat et fonctionne nuit et jour. Concernant le temps de chargement d’un appareil, aucune indication n’a été donnée de la part de la société.

La commercialisation du Powertrekk serait prévue en fin d’année 2011 à un prix qui avoisinerait les 150 €, ce qui reste tout de même assez conséquent. On peut d’ores et déjà se demander ce que nous réserve la prochaine version du Powertrekk …

Les technologies / idées évoquées ne sont pas encore complétement maîtrisées – ce qui expliquerait sans doute leur coût élevé- il s’agit pour l’instant de « premières versions »commercialisables.

D’autres solutions à venir …

Au rayonconcept, on nous proposera bientôt de recharger son téléphone portable grâce à la chaleur, aux ondes radios ou bien encore à distance.

En effet Nokia réfléchit actuellement sur la première idée, un téléphone portable baptisée E-Cu, E pour environnement et Cu pour le cuivre, capable de se recharger de manière autonome grâce à la chaleur du corps. Sa coque en cuivre  craquelé intègre des récepteurs thermiques qui capturent la chaleur, transformée ensuite en électricité par un thermo générateur.

La société RCA a, quant à elle, présenté au Consumer Electronics Show (CES) en 2010 un prototype de la dernière génération de chargeur utilisant les ondes radios telles que le WiFi, baptisé AirEnergy. Le chargeur serait capable de convertir les signaux WiFi en courant continu. Cette technologie a fait couler beaucoup d’encre depuis sa présentation, elle suscite un bon nombre d’interrogations comme la force d’émission des bornes WiFi nécessaire pour la conversion en électricité ou encore les risques pour la santé face à une possible augmentation de ces émissions.

Enfin, Fujitsu a annoncé étudier une technologie permettant de recharger son téléphone portable sans fil, technologie basée sur l’induction électromagnétique et la résonnance magnétique.

Au vu du tour d’horizon que nous venons d’effectuer, il est clair que les acteurs de l’écosystème mobile tels que les opérateurs mobiles et les constructeurs de terminaux sont absents sur ce marché, à l’exception de Nokia qui penche sur une solution – mais il ne s’agit pour l’instant que d’un concept. Quel positionnement ces acteurs peuvent-ils avoir vis-à-vis de ces solutions ? Quel business model serait possible pour eux ? Nous nous pencherons sur ces questions dans un prochain article …

Partage:
  • email_partage

Lire aussi :

Une réponse à to “Les recharges nomades du mobile”



Laisser un commentaire


Fils Twitter