Recherche

Archive pour octobre 2011


Depuis son explosion avec la bulle Internet au début des années 2000, le marché du e-commerce n’en finit plus de croître. Estimé en France à 37 milliards d’euros pour 2011, il devrait atteindre 45 milliards d’euros en 2012, selon les (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance).

Cette croissance fulgurante s’accompagne de l’émergence de moyens de paiement toujours plus nombreux, initiés par des acteurs de divers horizons qui tentent de proposer des services de paiement conjuguant simplicité, praticité et sécurité.

 

Petit historique du paiement en ligne

Au début de l’ère du e-commerce, le principal défi du marchand en ligne était d’obtenir un contrat de Vente à Distance (contrat VAD) auprès de son partenaire bancaire, qui lui permettait de proposer à ses clients de régler ses achats par carte bancaire de façon sécurisée, par l’intermédiaire d’une banque, ce qui lui apportait de surcroît un gage de sérieux.

Aujourd’hui, le paiement par carte bancaire (Visa et Mastercard essentiellement) est proposé sur la quasi-totalité des sites de e-commerce, et reste le moyen de paiement préféré des français.

Lire la suite de cette entrée »

Les rumeurs du début de mois se sont concrétisées. Les négociations entre le géant japonais de l’électronique et l’entreprise suédoise de télécommunication sont en effet arrivées à leur terme : Sony rachète donc les 50% de parts d’Ericsson dans la joint-venture Sony Ericsson pour 1,05 milliard de dollars. Un email officiel du Suédois a confirmé l’information et la joint-venture est aujourd’hui en passe de devenir une filiale à part entière de Sony.

L’entreprise mobile Sony Ericsson rejoint donc la division électronique de Sony. La déjà très riche gamme de produits peut donc accueillir les smartphones aux côtés de ses tablettes, télévisions et ordinateurs. Ce rachat de parts permet par la même à Sony de récupérer certains brevets d’Ericsson liés aux smartphones.

En parallèle, Sony Ericsson continue pour l’instant à s’appuyer sur le système Androïd pour dynamiser ses ventes, en berne ces derniers temps. La firme compte bien sur ses nouveaux smartphones au design épuré pour retrouver sa profitabilité et une bonne place parmi les leaders du marché. En effet, les parts de marché de la joint-venture sont descendues à 3% après avoir fricoté avec les 9%. Le rachat des parts d’Ericsson est aujourd’hui approuvé par les deux entreprises et Sony espère pouvoir l’officialiser dès janvier 2012 pour faire décoller ses ventes de smartphones.

De son côté, Ericsson n’aura plus aucune garantie quant à l’avenir de la marque et ne sera plus compté dans son bilan. Mais aucune information n’a été donnée pour le moment quant au nom de la marque Sony Ericsson. Nous ne savons donc pas pour l’instant si le nom sera conservé après la réintégration des smartphones à la gamme électronique de Sony.

Apple, Samsung et autres HTC n’ont plus qu’à rester alerte face au phoenix qui semble renaitre de ses cendres.

L’automobile est un secteur à la fois très conservateur et nécessairement innovant. Dans un contexte de concurrence accrue, de budgets toujours plus réduits et de régulations environnementales de plus en plus drastiques, les industriels continuent de vendre des véhicules sur quatre roues, avec un châssis et le plus souvent cinq places entourées d’une carrosserie, le tout propulsé par un moteur à explosion.

Le renouveau du secteur en cette période de crise est pourtant palpable : tous les constructeurs réinvestissent massivement dans l’innovation et la créativité tout en mettant le client au centre de la réflexion. Parmi tous les chantiers et outre le véhicule électrique,  la connectivité des véhicules est l’un des plus importants et prometteurs, au point que tous les acteurs du marché (constructeurs, équipementiers, opérateurs…) se sont positionnés.

Avant de développer cette analyse, il convient de préciser ce que nous entendons par « connecté ». Nous avons fait le choix de le rendre le plus large possible et non centré sur une thématique en particulier : le véhicule connecté est capable d’interagir. Il interagit avec les différentes parties du véhicule lui-même, il interagit avec son conducteur mais aussi son environnement proche, et il interagit avec l’extérieur sans limite de distance. Que ce soit par des capteurs, des puces NFC, un ordinateur de bord, un GPS intégré, des caméras, une carte SIM… le véhicule peut dialoguer de manière unilatérale ou bilatérale avec toutes les personnes ou machines imaginables.

Les voitures actuelles : des véhicules truffés de capteurs mais isolés

Alors que de nombreux autres secteurs ont été bouleversés par l’avènement de l’ultra connectivité, le monde automobile est pour l’instant relativement épargné. Le marché B2B a profité petit à petit de certaines évolutions (on pense notamment aux gestionnaires de compagnies de taxis ou de flottes de transport de marchandises) mais le marché B2C demeure presque vierge. Le GPS a réussi à percer progressivement pendant les cinq dernières années, mais il est jusqu’à aujourd’hui le seul. Et il restait bien souvent avec les mêmes données plusieurs années, n’étant pas mis à jour régulièrement. Les usagers avaient donc tendance à préférer des GPS externes, plus facile à mettre à jour – via leur ordinateur personnel par exemple.

Les premiers pas vers une voiture connectée viennent également des usagers qui embarquent eux-mêmes des appareils communicants (à la manière du BYOD). Lire la suite de cette entrée »

Après Blackberry qui a annoncé son nouvel OS () ou Nokia qui travaillerait sur un (Meltemi, pour feature phones), voici que Google annonce une liste de nouvelles fonctionnalités et évolutions pour la prochaine version d’Android, baptisée Ice Cream Sandwich.

Pour rappel, cette version va regrouper la branche smartphone (Cupcake, Donut, Eclair, Froyo, Gingerbread) et la branche tablets (Honeycomb). Dans la liste des nouveautés, certaines sont déjà présente chez certains constructeurs. En effet, Android est modifiable dans les grandes largeurs, cf Amazon Fire ou certains projets en Chine. La plupart des constructeurs se contentent néanmoins de légères modifications d’interface afin de se différencier des autres constructeurs Android. Lire la suite de cette entrée »

Une panne affecte depuis lundi 10 octobre, l’accès aux emails, à la messagerie instantanée et à l’Internet Mobile pour les utilisateurs de terminaux Blackberry : il s’agit d’un nouveau coup dur pour RIM.

—————————————————————————————————————————————————-

Que s’est-il passé ?

L’objet de la défaillance, selon RIM : “un commutateur de coeur de réseau” qui n’aurait pas supporté une mise à jour logicielle. En temps normal, une panne de ce type doit être palliée par un commutateur de secours, qui n’a pas joué son rôle cette fois-ci. Conséquence logique de cet incident : un encombrement de messages qui attendent d’être acheminées vers leur destinataires. Et plus les données s’accumulent, plus la remise en état du système devient délicate.

Lire la suite de cette entrée »


Fils Twitter