Recherche

Archive pour novembre 2011


Orange s’est allié à Alcatel et Facebook pour proposer des Smartphones à partir  de 40€. Ils seront disponibles dans certains pays d’Europe de l’Est  ou d’Afrique début décembre pour gagner progressivement d’autres pays au fil des mois. Ces téléphones basés sur le modèle One-Touch d’Alcatel sont censés offrir dans les « pays en développement » un accès illimité à Facebook quelle que soit la couverture réseaux, les téléphones ayant été spécialement conçus pour fonctionner dans des zones ou la couverture est faible. Le réseau social fait figure d’élément structurant  pour la plupart des fonctionnalités de base (calendrier, carnet d’adresse, messagerie etc.) et le téléphone va jusqu’à intégrer un bouton « f » qui permet un accès direct.

Vendeur à Makola Market, Accra, Ghana

Le marché de la téléphonie mobile est extrêmement vigoureux dans les pays en voie de développement. Les mobiles constituent une alternative permettant de pallier à l’absence d’infrastructures de communication et on estime que d’ici 2014, environ 1,3 milliard d’individus dans les pays émergents acquerront un abonnement.  Aujourd’hui  les services par SMS explosent que ce soit pour la banque, l’accès à l’information ou même le suivi médical. On voit naître en Inde ou au Brésil de nouveaux géants du télécom. Un smartphone abordable pourrait être la meilleure solution pour introduire l’accès à internet dans certaines régions. D’ailleurs Orange, ayant conscience de s’adresser à un public encore non averti, a inclus dans le téléphone un « coach digital «  censé faciliter l’apprentissage des nouvelles fonctionnalités.

Ces deux dernières années, Groupon a connu une croissance explosive et des centaines de clones se sont multipliés de par le monde. Néanmoins, son modèle économique basé sur des rabais conséquents activés à partir d’un nombre donné d’acheteurs reste incertain. A force d’attirer principalement des clients opportunistes cherchant la bonne affaire et de tirer par conséquent les prix par le bas, les mécaniques peuvent s’essouffler.Si l’on ajoute à cela des coûts croissants en marketing pour acquérir des clients et un intérêt économique limite pour les marchands, on comprend pourquoi nombre d’experts doutaient de la réussite de l’introduction en Bourse.

Les prévisions de valorisation ont chuté en quelques mois de 25 Mds de $ à moins de 5 Mds de $, pour finalement s’établir autour de 14 Mds de $ (700 M de $ levés avec seulement 4,7% du capital mis en Bourse). Outre la faible quantité d’actions introduites, cette solide valorisation peut s’expliquer via 2 élements :

  • les success story du web sont peu nombreuses mais éclatantes, et Groupon reste un bon candidat dans ce climat de potentielle nouvelle bulle Internet.
  • la société a su innover en multipliant les variantes autour des deals, comme détaillé ci-après.

Lire la suite de cette entrée »

La société a annoncé en début de semaine les résultats de son exercice 2011. Cette année, les chiffres ont été affectés par une stratégie incertaine et une baisse d’activité engendrée par la crise. Et les prévisions pour l’année 2012 ont été placées sous le signe de la prudence.

Comme nous avions pu le développer lors de notre précédent article « HP change radicalement de stratégie », l’entreprise a changé radicalement de méthodes de développement du jour au lendemain. Prenant l’ensemble des acteurs professionnels et grand public de court.

Mais ces derniers mois nous avons assisté à une grande désorganisation du groupe et à sa difficulté à établir une stratégie durable et pérenne :

  • Abandon de sa branche PC
  • Abandon de WebOs
  • Achat d’Autonomy (10 milliars de dollards)

La conclusion de ce grand spectacle sera-t-elle trouvée par la nouvelle CEO du groupe ?

Lire la suite de cette entrée »

L’idée était déjà dans l’air, Orange et BNP Paribas ayant signé un partenariat industriel et stratégique en Juillet 2011, mais elle est maintenant officielle. Les deux sociétés lancent aujourd’hui . Cette offre permettra aux clients de BNP Paribas de bénéficier d’une gamme de services bancaires mobiles novatrice et ainsi vivre leur banque au quotidien avec plus de mobilité et de simplicité

BNP Paribas lance une offre mobile en partenariat avec Orange

Lire la suite de cette entrée »

Le NFC est un écosystème complexe, impliquant de nombreuses sociétés de secteurs d’activités différents et dont le regroupement est inéluctable pour mettre en commun leurs forces, d’où l’émergence de joint-ventures.

Qu’est-ce qu’une joint-venture?

Une joint-venture (JV) ou coentreprise en Français est une entreprise commune, créée par plusieurs entreprises et détenue à parts variables par ces dernières. En se regroupant, les entreprises mettent en commun leurs connaissances, leurs technologies ou leurs ressources pour atteindre des objectifs qu’elles ne pourraient assumer seules.

Collaboration de personnes en vue d'une joint-venture

Dans le cas du NFC, ce sont le plus souvent des opérateurs télécoms ou des banques qui se regroupent, pour atteindre un objectif : faire croître le marché des services NFC. Ils ont de fait la capacité de démultiplier leurs actions (de communication, de développement technologique, d’adressage commercial…).

Les opérateurs, parties prenantes de ces JV, préservent néanmoins leur business original d’opérateur télécom, c’est-à-dire de fournisseur et distributeur de services de communication à distance. Ils restent donc concurrents.

Lire la suite de cette entrée »


Fils Twitter