Recherche

Archives d’un auteur


 

Notre réflexion sur le marché du mobile commencée en début de mois avait d’abord posé les bases concernant les évolutions des standards du marché et les réactions des différents acteurs. Avant de réfléchir aux différentes perspectives qui vont définir le marché pour les mois et années à venir, commençons cette deuxième partie en replaçant les acteurs actuels en fonction de leur(s) cible(s).

Marchés adressés par les opérateurs

Perspectives et trajectoires

Une des premières grosses tendances du marché est d’aller vers une simplification de la souscription des offres et de pousser le client à être le plus autonome possible. Les premières offres tout en ligne sont apparues avec les MVNO et sont en train de se démocratiser avec les opérateurs. Il est évident que c’est le modèle que va choisir Free : simple et économique, il fonctionne en répartissant les efforts sur la société autant que les consommateurs et tous les contacts clients se feront prioritairement sur internet, et si besoin par téléphone. Paradoxalement, Free est en train compléter ce modèle par une présence physique : limitée dans un premier temps, elle permettra tout de même de concurrencer les opérateurs sur la vente de terminaux, point faible du tout online, tout en travaillant leur relation client et en  faisant un showroom de leurs produits, gammes et services.

Lire la suite de cette entrée »

Partage:
  • email_partage

Aujourd’hui limité aux organismes publics, le mouvement Open Data pourrait très prochainement pénétrer la sphère privée et exiger des entreprises la libération progressive ou non de données, les entreprises de service public étant potentiellement celles qui seraient concernées en premier.

 

Anticiper le mouvement plutôt que de le subir

Conscientes de cette éventualité, les entreprises se doivent nécessairement de se préparer à une telle situation, et ont tout intérêt à rejoindre le mouvement progressivement, à « prendre la vague » plutôt que de se faire dépasser par les évènements. C’est d’autant plus vrai que le mouvement de fond à l’origine de la démocratisation de l’open data est tellement fort qu’il serait naïf de croire qu’il est possible d’échapper au phénomène.

Pour une entreprise, mieux vaut alors percevoir l’Open Data comme un niche d’opportunités d’évolution plutôt qu’une lourde menace pesant sur le modèle de données en vigueur aujourd’hui. Mais comment se préparer à une éventuelle mise à disposition du grand public de données jusque-là soigneusement gardées par l’entreprise ?

Lire la suite de cette entrée »

Partage:
  • email_partage

Il y a un an à peine, le mouvement Open Data ne faisait pas encore beaucoup de bruit et la France était incontestablement à la traîne sur le sujet. Aujourd’hui et depuis six mois, 6 personnes travaillent à temps plein à la création de data.gouv.fr, portail national de mise à disposition de données publiques dont l’ouverture est prévue pour décembre 2011.

L’Open Data, c’est quoi ?

À l’heure actuelle, il n’existe pas de définition juridique reconnue de l’open data. Néanmoins, de nombreuses associations – anglo-saxonnes notamment, comme l’Open Knowledge Foundation – ont proposé d’une donnée ouverte.

Pour faire simple, nous retiendrons donc qu’une donnée ouverte (open data) est une donnée libre de droits, accessible publiquement, gratuitement, et sans condition discriminatoire, proposée dans un format exploitable et non propriétaire.

Quelles données sont concernées ?

Lire la suite de cette entrée »

Partage:
  • email_partage

Alors que depuis le début de l’année Numéricable, Prixtel, La Poste Mobile et bien d’autres ont inondé les médias et le marché de leur nouvelle offre mobile, les trois opérateurs historiques (Orange, SFR et Bouygues Telecom) contre-attaquent, diversifient leurs portefeuilles de marques et proposent de plus en plus d’offres intégrées (quadruple play). L’occasion pour nous de faire le point et de revenir sur les évolutions profondes du marché du mobile français à l’origine des nombreuses initiatives des derniers mois.

Nouveaux standards du marché mobile

Le marché des télécoms français s’est construit autour de trois acteurs possédant toutes les infrastructures techniques nécessaires : Orange, SFR et Bouygues Télécom. Ce sont ces mêmes infrastructures qu’ils louent à des opérateurs virtuels, les MVNO (Mobile Virtual Network Operator). Le marché était jusqu’à fin 2010 relativement calme, avec des opérateurs concurrencés par un nombre limité de MVNO significatifs.

Bien que Virgin ait réussi à se tailler une belle part du gâteau (ayant franchi récemment le cap des 2 millions de clients), le potentiel des MVNO était loin d’être atteint, comme le prouvent l’emballement de la croissance de ce marché (en particulier des offres postpaid) et la nervosité des opérateurs historiques. Alors que les MVNO représentaient environ 2,5 millions d’abonnés à l’été 2009, il a dépassé les 6 millions au 2ème trimestre 2011, avoisinant les 10% de part de marché. On assiste ainsi depuis quelques mois à un regain d’agressivité étonnant qui chamboule le marché et tend à soutenir cette croissance.

Lire la suite de cette entrée »

Partage:
  • email_partage

Après Bouygues Telecom, Orange, SFR, Numericable et Prixtel, et en attendant Free, c’est au tour de Darty de proposer son offre de quadruple-play.

Il y a 6 mois, , accessible uniquement aux clients Dartybox. Cette semaine, le distributeur et profite de l’occasion pour proposer du quadruple-play aux nouveaux clients.

 

Les nouvelles offres se veulent en accord avec la philosophie du groupe, et s’inscrivent dans la ligne directrice de la marque : la satisfaction client. Pas de grosse surprise donc au niveau des prix, mais on note la présence d’un service d’assistance haut de gamme plutôt inédit.

Lire la suite de cette entrée »

Partage:
  • email_partage

Souscrire à la Newsletter Telcospinner


 

Fils Twitter