Recherche

Articles avec le tag ‘4G’


Les dénominations commerciales de débit (3G, 3G+ et bientôt 4G) cachent de fortes disparités techniques en fonction des opérateurs et des forfaits proposés.

Pour faire face à un usage de plus en plus important de l’internet mobile,  les opérateurs avaient d’ores et déjà prévu le bridage du débit afin d’éviter une utilisation excessive (Fair Use Policy) et une limitation de certains services (VOIP, usage modem).

Depuis peu, le débit internet est automatiquement bridé en début de mois sur certaines offres, en particulier sur les offres « Low cost ».

A titre d’exemple, les Séries Red de SFR sont bridées à 3,6Mbit/s sur une formule à 29€ incluant 8h d’appels  et 500 Mo de données  et à 7,2Mbit/s sur une formule à 34€ pour 2heures d’appels et 2Go de données.

Actuellement, SFR et Orange annoncent  des débits pouvant atteindre 14,4 Mbit/sec en fonction des forfaits  et Bouygues Télécom 3,6 Mbit/s sur l’ensemble de ses offres.

En réalité, l’ARCEP a mesuré un débit médian de 4,8Mbit/s pour Orange, contre 2,8Mbit/s pour SFR et 1,2 Mbit/s pour Bouygues Télécom dans le cadre de son (publiée le  04/04/11).

Lire la suite de cette entrée »

Après une première partie introductrice, Telcospinner continue sa réflexion autour des véhicules connectés. Et l’actualité est riche : , qui s’est tenu les 9 et 10 Novembre derniers à Munich, a ainsi vu la voiture se transformer en plateforme de services mobiles. Dans les faits, cette transformation se fera selon 3 axes :

  • Connexion Internet : Déjà présent sur certains modèles, Internet devrait se démocratiser grâce au développement du Wifi et de la 4G. Avec cette intrusion d’Internet, beaucoup de services seront disponibles pour le conducteur et les différents passagers. Un exemple est le Multi Media Interface de l’Audi A8 qui aide le touriste égaré à se retrouver grâce à la banque d’images de Google Earth : un clic sur la photo qui l’intéresse et un chemin entre son emplacement et le lieu voulu sera fait directement. Lire la suite de cette entrée »


La semaine dernière, l’Arcep a donné son calendrier prévisionnel et rappelé les modalités d’attribution des licences 4G.


Jean-Ludovic Silicani, son président, a ainsi rappelé vendredi lors d’une les éléments suivants  :

  • La procédure sera lancée au mois de mai prochain,
  • L’ attribution des licences pourra être réalisée dès la fin de l’année,
  • La fourniture de ces licences doit rapporter 2 milliards à l’état français.

Il s’agit bien de la procédure d’attribution des lots (de fréquence) de 2,6 gigahertz et 800 megahertz que les opérateurs se préparent à devoir acheter à prix d’or.

Aujourd’hui, Free par la voix de Xavier Niel et dans la foulée de Bouygues Telecom, s’est une nouvelle fois élevé contre ces modalités qui risquent de conduire à “une préemption du spectre par les opérateurs les plus riches”… comprendre “par Orange“.

Le Conseil d’Etat a pourtant récemment oeuvré pour maintenir des prix de licence raisonnables. Le 15 mars dernier, saisi par Eric Besson lui-même, le Conseil d’Etat avait  fait de la couverture de la population LE critère de sélection des candidats contre la position du gouvernement visant à augmenter le prix unitaire des licences (mais à réduire les objectifs de couverture des candidats, et donc leurs investissements réseau).

Cet pourtant prometteur ne semble pas suffire aux troisième et futur-quatrième opérateurs pour lesquels la pilule 4G semble décidément bien difficile à passer….

Fils Twitter