Recherche

Articles avec le tag ‘NFC’


L’idée était déjà dans l’air, Orange et BNP Paribas ayant signé un partenariat industriel et stratégique en Juillet 2011, mais elle est maintenant officielle. Les deux sociétés lancent aujourd’hui . Cette offre permettra aux clients de BNP Paribas de bénéficier d’une gamme de services bancaires mobiles novatrice et ainsi vivre leur banque au quotidien avec plus de mobilité et de simplicité

BNP Paribas lance une offre mobile en partenariat avec Orange

Lire la suite de cette entrée »

Le NFC est un écosystème complexe, impliquant de nombreuses sociétés de secteurs d’activités différents et dont le regroupement est inéluctable pour mettre en commun leurs forces, d’où l’émergence de joint-ventures.

Qu’est-ce qu’une joint-venture?

Une joint-venture (JV) ou coentreprise en Français est une entreprise commune, créée par plusieurs entreprises et détenue à parts variables par ces dernières. En se regroupant, les entreprises mettent en commun leurs connaissances, leurs technologies ou leurs ressources pour atteindre des objectifs qu’elles ne pourraient assumer seules.

Collaboration de personnes en vue d'une joint-venture

Dans le cas du NFC, ce sont le plus souvent des opérateurs télécoms ou des banques qui se regroupent, pour atteindre un objectif : faire croître le marché des services NFC. Ils ont de fait la capacité de démultiplier leurs actions (de communication, de développement technologique, d’adressage commercial…).

Les opérateurs, parties prenantes de ces JV, préservent néanmoins leur business original d’opérateur télécom, c’est-à-dire de fournisseur et distributeur de services de communication à distance. Ils restent donc concurrents.

Lire la suite de cette entrée »


Google est en pleine restructuration de ses services pour se focaliser sur les produits à forte valeur ajoutée et à fort potentiel. Parmi les grands projets de la firme de Moutain View, Google+ tient une place importante bien évidemment et a été officiellement ouvert au public après 3 mois de test. Mais on trouve également l’application Google Wallet, la solution de paiement sur mobile par NFC (Near Field Communication).

Officialisé au NFC World Congress de Nice, ce service de Google compte déjà plusieurs partenaires comme Mastercard, Visa, la banque Citigroup ou encore l’opérateur américain Sprint.

Côté commerçant, 124 000 terminaux de paiement sans fils sont actuellement opérationnels au États-Unis et 311 000 dans le monde, mais ces chiffres pourraient rapidement exploser tant le secteur du paiement mobile se révèle prometteur. deux raisons majeurs émergent pour justifier ce futur boom :  Lire la suite de cette entrée »

Les lauréats de l’Appel à Projet Mobilier Urbain Intelligent, lancé par la ville de Paris en novembre 2009, ont été dévoilés le mardi 7 juin 2011.

Les projets sélectionnés ont, pour la plupart, fait appel à afin de bénéficier de subventions pour développer et expérimenter leurs prototypes. En effet, seules des entreprises innovantes ne commercialisant pas encore leur produit ou service ont été sélectionnées.

Sur 50 projets, 40 ont été retenus et seront mis en place dans les mois prochains dans tous les arrondissements de la capitale.

Après étude des projets, je retiens :

  • Une dizaine de projets qui visent à informer les passants : information sur la ville, les associations, les activités proches, les déplacements, news culturelles et même plan des cimetières. Suivant les projets, le support de l’information sera un écran, une tablette, un panneau, une borne, une application…La rue devient elle aussi multi-devices et l’information se fait de plus en plus multi-modale.
    J’ai retenu de Connecthings. Petites étiquettes noires et blanches en forme de fleur, les Mobulles permettent via des technologies sans contact d’accéder à des informations pratiques via son smartphone. Ce projet tire profit de l’apparition de nouveaux terminaux NFC sur le marché (Samsung Wave et Galaxy SII, Blackerry…), et s’inscrit dans la dynamique de développement du NFC impulsée par les opérateurs mobiles, qui souhaitent diffuser 1 million de terminaux mobiles compatibles NFC d’ici fin 2011.
  • 6 projets à dimension écologique : bornes pour alimenter les véhicules et vélos électriques (4 projets), station de stationnement pour les vélos et le covoiturage, empreintes lumineuses incrustées dans le sol qui se déclenchent au passage d’un piéton…
    Parmi ces projets, je citerai , jardin potager « amovible » qui permet la production de légumes et de poissons par des méthodes de culture bio et économe en énergie. Le nombre de , correspondant à 15% de la production du globe.
  • Quelques projets proposant des équipements multifonctions : abris bus nouvelle génération, réseau de capteurs urbains capable de renvoyer des informations, kiosque multifonctions… Un élargissement du terrain de jeu pour les fournisseurs de solutions M2M.
  • Des projets d’optimisation de l’espace : détection des places de stationnement disponibles, terrasses amovibles qui s’implantent temporairement sur une place de stationnement, mobilier rétractable que l’on peut déployer ou non, blocs en béton préfabriqués repositionnables pour créer des espaces de loisir…
  • Deux projets sécuritaires : protection de véhicules contre le vol et le projet que j’ai retenu : , balise à mémoire de forme extrêmement résistante et lumineuse, qui permet de sécuriser les lieux dangereux et d’éviter le stationnement sauvage. Chaque année, 2,5 milliards d’euros sont consacrés à la sécurité routière en France, et la sécurité dite “passive”, la plus gourmande en innovation technologique, prend une part croissante de ce budget.

Si ces projets peuvent sembler futuristes, il se pourrait bien que parmi eux se trouvent quelques futurs champions français de l’innovation. Les innovations qu’ils proposeront pendant 6 mois (renouvelables une fois) contribueront sans doute à construire la ville numérique de demain et à créer des usages et des modèles économiques que l’on ne soupçonne pas encore…

Pour plus d’informations: le ainsi que la de présentation des projets retenus.

Le doute n’est plus permis, à l’avenir, nos téléphones mobiles seront aussi des portefeuilles électroniques.

Si la plupart des acteurs (de la distribution, des télécoms, des consumer electronics) anticipent un raz-de marée du NFC, les terminaux compatibles se font toujours attendre. La porte est donc ouverte pour des approches alternatives, simples et déployables, dès maintenant.

Lire la suite de cette entrée »


Fils Twitter