Recherche

Articles avec le tag ‘paiement’


Dans un monde du paiement mobile riche de nombreux nouveaux acteurs, retour sur l’initiative des opérateurs français, , avec son Directeur Général Eric Gontier interviewé par Simon Pienne, responsable de département au sein de Solucom.


L’écosystème du paiement mobile est en pleine révolution. Peux-tu nous donner ta vision des grands bouleversements en cours et à venir ?

Le e-Commerce est un marché à la fois important et en forte croissance (31 Md€ en 2010, +20% au premier trimestre 2011) sur lequel il y a de nombreux besoins qui touchent les e-Marchands et les clients finaux (arrivée du m-Commerce, simplification des parcours clients pour optimiser le taux de transformation des paniers, nécessité de lever les freins à l’achat en renforçant la confiance, réduction de la fraude et des risques d’impayés, etc…). C’est donc un terrain fertile pour des services innovants. C’est le cas de weXpay qui permet de payer sur Internet sans carte bancaire à l’aide d’une carte prépayée distribuée chez les marchands de journaux. Ou de Limonetik qui permet à un marchand d’accepter facilement en paiement toute sorte de chèques cadeaux. Le marché bouge donc beaucoup en ce moment avec de très nombreuses initiatives dans le domaine.

Lire la suite de cette entrée »

Il y a quelques jours,  annonçaient un partenariat sur le NFC, c’est au tour de de s’associer pour développer à leur tour une solution de paiement mobile qui sera disponible dans toute la ville de Londres pour les JO de 2012. Derrière ces deux alliances, on observe que les constructeurs et les opérateurs de paiement tentent d’imposer leur modèle aux opérateurs mobiles contraints de les suivre. On se demande comment les Orange, Vodafone, O2… pourront réagir et imposer leurs modèles NFC… Les mois qui viennent risquent d’être riches en annonces ! Le sprint final NFC est lancé un peu avant les JO !

Deux modèles NFC…pour un seul marché

Les services NFC, en dehors de la lecture d’informations via les tags, nécessitent un élément de sécurité dès lors qu’il s’agit de réaliser des achats ou valider un titre de transport. A date, la concurrence s’intensifie entre deux modèles principaux : d’un côté, les opérateurs télécoms font la promotion d’un modèle NFC dans lequel l’élément de sécurité est la carte SIM du téléphone. Ils s’assurent ainsi la « possession » des usages de leurs clients, en louant aux fournisseurs de service un emplacement sur leur carte afin de pouvoir proposer leurs services. De l’autre, les initiatives d’acteurs comme Google (et vraisemblablement Apple, qui cherche par ailleurs de surcroît à basent la sécurité du NFC sur un chipset qu’ils maîtrisent en propre.

Chacun essaie ainsi de se créer un « walled garden » et de s’accaparer les usages de ses clients.

A ce petit jeu, un acteur comme Apple a démontré toute sa capacité à travailler en circuit fermé, grâce à iTunes et en possédant de facto les données bancaires de ses clients. De quoi donner de l’écho à ses premiers pas sur le domaine du paiement mobile, via le système . Google de son côté, par sa stratégie “cheval de Troie” via son OS mobile Androïd, adresse déjà au T4 2010 un quart des smartphones vendus, et ce chiffre ne peut qu’augmenter. Androïd NFC, Google Checkout, services de localisation Google Maps…La voie NFC semble toute tracée pour le géant du web. Les opérateurs sentent de leur côté souffler le vent de la désintermédiation, aussi bien connu que difficile à arrêter, et cherchent à s’organiser pour faire face aux offensives des acteurs qui cherchent à verticaliser le business sans contact. Lire la suite de cette entrée »

Fils Twitter