Recherche

Articles avec le tag ‘tablette’


La révolution mobilité est en marche dans les entreprises. Le BYOD (Bring You Own Device) consiste à se servir de son terminal mobile personnel (Smartphone, Tablette) comme d’un outil professionnel.  On retrouve principalement des outils utiles améliorant le confort de travail des salariés. (Contact, mail, Communication…)

Nous constatons ces dernières années que les progrès réalisés sur les technologies mobiles en termes d’équipements sont tirés par le marché grand public.  Les smartphones ainsi que les tablettes par leur accès internet sont devenus de véritables terminaux d’accès au SI.

On parle alors de la  « consumérisation » de l’informatique. L’impulsion est donnée par les VIP de l’entreprise et par la « génération Y » qui tolèrent mal d’être moins bien équipés au bureau qu’à la maison.

Motivées par les employés, de plus en plus d’entreprises sont prêtes à franchir le pas. Selon IDG Survey 60 % des entreprises pensent qu’il est important de supporter le BYOD pour satisfaire le besoin fonctionnel des salariés.  En entreprise, 89% des applications mobiles utilisées aujourd’hui sont dédiées à la messagerie et 74 % à la gestion de contacts et l’agenda selon le cabinet d’étude Forrester.

La technologie mobile  avance à grand pas, les usages des utilisateurs professionnels également. Cette forte poussée des salariés équipés de Smartphones oblige les directions à accélérer le déploiement des applications mobiles professionnelles.  Nous allons tenter d’expliquer ce phénomène par une brève étude de 2 corps de métier : le consultant que je représente et  un médecin libéral. Lire la suite de cette entrée »

A défaut d’un positionnement sur le marché ultra-concurrentiel du smartphone, Archos a annoncé le lancement courant septembre 2011 d’un téléphone fixe smartphone basé sur l’OS Android, au prix de 149€.

Lire la suite de cette entrée »

Motorola a lancé commercialement le téléphone qui fait ordinateur (vu à la TV!) avec l’Atrix, qui combine un smartphone avec un dock composé d’un écran et d’un clavier. Si la puissance est limitée, l’idée reste assez séduisante et crédible sur le moyen terme. Le port HDMI  et les processeurs dual core sont déjà sur les modèles haut de gamme et peuvent suffire à un travail bureautique. La cible des netbooks et des ChromePc s’appuyant sur le cloud n’est pas très loin…

Asus propose une autre alternative en mélangeant tablette et smartphone dans son Padfone. Une idée finalement assez logique et plus facile à mettre en oeuvre. Le client y gagne un écran plus grand, donc plus confortable pour les usages multimédia. Il n’a plus à se préoccuper de retrouver ses informations et contenus personnels sur toutes ses interfaces. De plus, l’écart de puissance étant très réduit entre tablette et smartphone, le risque de déception à l’usage est bien moindre.

Lire la suite de cette entrée »

Les chiffres sont tombés : le volume des ventes de PC a nettement reculé au premier trimestre 2011 selon l’institut Gartner (avril 2011).


Au niveau mondial, cette baisse reste mesurée, à 1,1%. Mais ce chiffre dissimule des situations très disparates : le marché nord-américain, par exemple, affiche une chute de 6% en volume, soit une baisse du même ordre qu’au dernier trimestre 2010. C’est donc d’une tendance forte qui se confirme aux Etats-Unis.

Les causes de cette baisse : les terminaux innovants en partie responsables

Des prix revus à la baisse par les constructeurs n’ont pas suffi à ramener les consommateurs vers le rayon PC de leur magasin.

Par ailleurs, les consommateurs, qu’ils soient Grand Public ou Entreprise, sont de plus en plus sollicités par les constructeurs qui souhaitent les voir élargir la gamme d’équipement électronique qu’ils utilisent. Ils sont notamment poussés vers l’achat d’objets plus innovants mais coûteux : smartphones et tablettes en tête.

Or, pour se focaliser sur le marché Grand Public, le budget qu’un foyer consacre à l’équipement électronique reste limité : ainsi, le poste des dépenses informatiques représente moins de 7% du budget Loisirs des ménages français  (INSEE – 2009).

L’impact à la baisse sur les ventes de PC est donc quasi-mécanique. Lire la suite de cette entrée »

Fils Twitter